COURS / Qu'est-ce que le degré d'ouverture des économies ? Qu'est-ce que le solde de transactions courantes ?

Revenir au menu précédent : U3 CEJM / Thème 1 / ECONOMIE : Les relations entre l'entreprise et son environnement

 

Quels sont les indicateurs pris en compte dans le solde de transactions courantes ?

  • Les importations : il s’agit de faire venir de la marchandise dans le pays. On peut l’apparenter à des achats à l’étranger.

 

  • Les exportations : il s’agit d’expédier des marchandises dans d’autres pays. On peut ici l’apparenter à des ventes à l’étranger.  

 

Qu’est-ce que le solde de transaction courante ?

Le solde de transaction courante permet justement de comparer les deux indicateurs précédents. Il s’agit de comparer le nombre d’importations (=d’achats) à celui des exportations (=des ventes).

 

Le solde de transaction courante peut prendre deux formes :

  • Soit il est excédentaire : le solde est positif. Cela veut dire qu’il y a eu plus d’exportations que d’importations.

 

  • Soit il est déficitaire : le solde est négatif. Il y a eu moins d’exportations que d’importations.

 

Généralement, pour les îles (Madagascar, Japon…) ce solde est souvent déficitaire car ils ont besoin d’importer de nombreux besoins.

Remarque : lors de mon épreuve d’Economie, l’une des questions portait sur ce solde de transaction courante. Voici le type de documents que vous pourriez avoir et que vous devrez analyser. Pensez à bien analyser si le solde est positif (excédentaire) ou négatif (déficitaire) ; et à indiquer la tendance de variation de ce solde.

 

Le degré d’ouverture des économies

Le degré d’ouverture des économies permet de mesurer la participation d’un pays au commerce mondial. Plus celui-ci est élevé, plus il y a d’échanges effectués avec l’international.

 

En fait, pour faire simple, le degré d’ouverture utilise la part du PIB réalisée avec l’international. Soit en import (en achetant), soit en export (en vendant).

Exemple : en 2010, le PIB en France était aux alentours de 2000 milliards d’euros. D’après le graphique précédent, on obtient :